Imprimer cette page

Les propositions

A) ARRÊT DES RECHERCHES EFFECTUÉES DANS LA VOIE DE L'ENFOUISSEMENT

Le cadre législatif actuel n'offre aucune garantie aux populations concernées que les laboratoires ne seront pas transformés en centres de stockage sans leur accord. " En outre, la loi ne prévoit pas que les autres voies de recherche seront menées à terme avant toute décision d'enfouissement.
La solution de l'enfouissement, réalisable à court terme et sans grande difficulté, est parfaitement démobilisatrice.
De plus, les déchets enfouis sont perdus pour la science. Comment transmuter ou éliminer ce qu'on ne peut plus atteindre ?
Renoncer à la construction des laboratoires est donc impératif. Il convient donc de stopper les travaux de BURE et de dissoudre la mission granit.

B) REPORT DES CRÉDITS AINSI ENGAGES SUR LA RECHERCHE DYNAMIQUE

Seules sont acceptables du point de vue de la plus élémentaire morale les voies de recherche qui visent à réduire la radio toxicité, la durée de vie et le volume des déchets radioactifs.
Qu'elles soient coûteuses ou non, qu'elles nécessitent la création d'un outil industriel spécifique ou qu'elles s'appuient sur l'existant, ces voies sont celles qui doivent être étudiées prioritairement et avec les moyens financiers nécessaires.

C) EN ATTENDANT:

  • MAINTIEN EN SURFACE DES DECHETS près des lieux de production ou déjà nucléarisés afin de diminuer les risques inhérents au transport et à la manipulation.
  • POURSUITE DE LA RECHERCHE sur les procédés de conditionnement et d'entreposage en surface afin d'en optimiser la sécurité.
  • MODIFICATION DE LA LOI qui doit définir une échelle de valeur et des priorités. entre les différentes voies de recherche connues ou à venir.

Commentaire : La solution du maintien en surface ne peut revêtir qu'un caractère provisoire. Mais elle a le mérite de dynamiser la gestion de nos déchets en incitant pouvoirs publics et scientifiques à concourir à leur réduction, voire à leur élimination.

  • SORTIE PROGRESSIVE DU "TOUT NUCLÉAIRE"

A l'instar de tous les grands pays industrialisés qui ont fait le choix de la sagesse en stoppant leurs programmes électronucléaires et en développant les énergies de substitution, la France ne peut plus ignorer que le coût de la filière nucléaire est devenu prohibitif.

D) ORGANISATION D'ÉTATS GÉNÉRAUX :

Pour provoquer la véritable information et le débat qui n'a jamais eu lieu, pour que la décision finale revienne logiquement au consommateur d'énergie, il convient de mettre en place des "états généraux " sur le devenir de la politique énergétique de la France.


Page précédente: Les statuts
Page suivante: Les communiqués de la coordination