Imprimer cette page

Les déchets

Les déchets radioactifs sont considérés " à vie courte " quand au bout de trente ans, plus de la moitié de la radioactivité a disparu. Dans le cas contraire les déchets sont considérés à vie longue (de centaines d'années à  plusieurs milliers d'années). On se trouve confronté à des dimensions scientifiques sans commune mesure avec
les chiffres de notre vie au quotidien. On a un aperçu de ces données scientifiques, de ces chiffres dans les sciences liées à l'étude de notre planète, tant de son passé (paléontologie, géologie) que de son entourage (astronomie).
Dans le cas particulier des déchets radioactifs, les chiffres posent le vrai problème : la durée pendant laquelle les déchets radioactifs vont être réellement nocifs et dangereux pour l'homme et son environnement.

Sur 1 kilo de déchets produits, 90 % d'entre eux sont des déchets à vie courte. Les 10% restants sont des déchets à vie longue et de forte radioactivité.
Les déchets à vie longue sont constitués par les "cendres" de la réaction nucléaire qui permet de produire l'électricité dans les centrales. Ces "cendres" sont récupérées lors du retraitement des combustibles, retraitement réalisé par la COGEMA à Marcoule et à La Hague.

Les volumes à stocker sont importants :
- déchets B de moyenne activité (80 000 m3 à 140 000 m3 en l'an 2000)
- déchets C de haute activité (de 3000 m3 à 4000 m3 en l'an 2000).
Ce volume ne tient pas compte des déchets issus du démantèlement de la moitié des 56 réacteurs arrivant en fin de vie utile entre 2005 et 2020. Il ne tient pas compte également des déchets d'origine militaire couverts par le secret.


Page précédente: Historique
Page suivante: La loi Bataille