Imprimer cette page

Compte-rendu de l'entrevue

7 JANVIER 2003, MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT.

Une délégation de la Coordination a été reçue par Monsieur TEXIER (conseiller en matière de risques nucléaires et énergétiques près de Madame le Ministre de l'Environnement),
Cette délégation était composée de :
Pierre SAUQUES (Orne)
Claude KAISER et Jean-Marc FLEURY (Meuse- Haute-Marne)
Nos collègues des autres sites nous assuraient de leur soutien.

La discussion a été franche et animée. (1h20)
Nous avons fait valoir nos propositions et notre rejet de l’enfouissement. Nous avons remis notre proposition de modification de la loi de 1991, fustigé l’opacité ou la fausseté des discours politiques et de l’ANDRA sur le sujet qui nous occupe, réclamé une véritable consultation des citoyens et des moyens financiers pour permettre notre expression.

De son côté, Monsieur TEXIER nous a donné les informations suivantes :

· Mme Bachelot, en accord avec l’ensemble du gouvernement est décidée, à faire mener à terme les travaux de Bure, mais n’est pas fixée à l’avance sur la solution de l’enfouissement.
Le maintien en surface des déchets existants près des sites de production, que nous préconisons, ne plaît pourtant pas aux autorités.
Commentaire : dès lors, on ne voit pas vers quoi d’autre que l’enfouissement le gouvernement pourrait se tourner. D’autant que M. TEXIER nous a donné la précision suivante : ce sont les données scientifiques qui seront prépondérantes pour le choix de la solution et non l’avis de la population.

 

Notre mobilisation est plus que jamais nécessaire !

· Le gouvernement n’envisage pas, pour l’instant, de poursuivre la recherche d’un second site. Il y a sur ce point aujourd’hui un consensus gouvernemental
Commentaire : méfiance ! Changer la loi serait politiquement difficile mais semble l’unique porte de sortie du gouvernement

Meusiens et Haut Marnais, réveillez-vous !

· Enfin, le gouvernement envisage une concertation accrue avec les populations et les associations d’opposition.
Commentaire : nous jugerons aux actes ce discours récurrent.

Et bien sûr, Madame Bachelot, comme l’ensemble du gouvernement, souhaite que le nucléaire conserve une place prépondérante dans notre mode de production énergétique.

Ce n’était pas un scoop !


Conclusion : le scénario que nous dénonçons depuis le début se déroule inexorablement. Seule la recherche du second site embarrasse réellement les autorités et c’est notre victoire.

Voilà la preuve qu’il faut rester mobilisés.


Page précédente: Nos actions
Page suivante: La Posture d'Attila