La question du Laboratoire de BURE s'inscrit dans l'ensemble du dossier sur l'énergie, et de l'énergie nucléaire en particulier.

La politique menée dans ce domaine s'accompagne d'une stratégie de communication :
- dans laquelle interviennent différents acteurs : EDF, COGEMA, CEA, FRAMATOME, ANDRA, CNRS, ... Ministères, Assemblées élues diverses ... ;
- sous différentes formes : publications propres aux différents organismes, informations via la presse écrite, radio, télévision, Internet, visites, expositions, "Portes ouvertes", "Journées scientifiques", "Colloques", I.L.C.I. (Instance Locale de Concertation et d'Information), C.L.I.S. (Comité Local d'Information et de Suivi), "Pôle scientifique", publicité écrite et audiovisuelle, sponsoring, parrainage, partenariat ... et, pour tout dire, le "labo" lui-même ;
- à destination de différentes cibles : public spécialisé, médias, grand public, public scolaire (élèves et enseignants).

Parler de la communication de l'ANDRA demande que l'on ait cet éclairage en tête. Nous examinerons essentiellement ici le dernier point, le public scolaire, et les bienfaits informatifs dont il est ou a été gratifié, dans le cadre même des établissements d'enseignement. Laissant donc de côté la campagne médiatique tout public qui n'a pas épargné les scolaires dans le passé, penchons-nous sur ce qui relève d'une préoccupante domination informative.

        Nous avons donc: ... Retrouvez ici le document PDF qui contient les différentes informations.  (Janvier 2003)